Assurances / Litiges / Recours

Comprendre l’indemnisation des biens mobiliers en assurance habitation

L’assurance habitation permet de protéger nos biens matériels et notre investissement dans nos logements. Découvrons les différents modes d’indemnisation des biens mobiliers, en fonction des contrats d’assurance et des garanties souscrites.

La couverture des biens mobiliers en assurance multirisque habitation

Les contrats d’assurance multirisque habitation couvrent non seulement votre domicile, mais également les biens mobiliers qui s’y trouvent. Les biens mobiliers incluent les meubles, les appareils électroménagers, les articles électroniques, les décorations et les objets personnels.

Il est crucial de dresser un inventaire précis de vos biens mobiliers et de conserver les factures dans un endroit sûr ou sur le cloud.

Pour tenir à jour cet inventaire, il faut :

  • Prendre des photos de chaque pièce et de chaque objet.
  • Noter la description, la marque, le modèle et le numéro de série des objets.
  • Estimer la valeur de chaque bien.
  • Mettre à jour régulièrement ces informations, notamment après l’achat de nouveaux biens.

Des extensions de garantie pour les professionnels travaillant à domicile

Si vous exercez une activité professionnelle depuis votre domicile, vous pouvez ajouter une extension de garantie pour les biens utilisés à des fins professionnelles, avec un plafond de couverture maximum.

Les modes d’indemnisation des biens mobiliers

Selon le contrat d’assurance habitation, trois modes d’indemnisation des biens mobiliers peuvent être proposés :

  • La valeur réelle : Il s’agit de la valeur du bien au moment du sinistre, en tenant compte de son usure. L’indemnisation sera donc inférieure au coût d’achat initial.
  • Le coût de remplacement : Cette option permet de remplacer le bien par un bien neuf de caractéristiques similaires, sans tenir compte de l’usure. Le montant de l’indemnisation s’avère alors égal au coût de remplacement actuel du bien.
  • Le coût d’équipement neuf : Cette garantie offre une indemnisation basée sur la valeur à neuf du bien endommagé, sans aucune déduction liée à l’usure. Cependant, cette option se révèle généralement assortie d’une franchise et peut être plus coûteuse en termes de cotisations.

L’importance de la clause de vétusté dans votre contrat

Pour calculer l’indemnité due en cas de sinistre, les assureurs appliquent un coefficient de vétusté aux objets endommagés. Ce coefficient traduit la dépréciation de la valeur du bien au fil du temps et est exprimé en pourcentage.

Cependant, certains contrats d’assurance habitation proposent une garantie valeur à neuf qui permet de supprimer la vétusté pour les objets de moins de 2 ans (par exemple). Vérifiez les conditions générales de votre contrat sur ce point.

Avant le sinistre

Protéger ses biens matériels permet de prévenir les pertes financières en cas de sinistre. Pour cela, il est important de :

  • Souscrire à un contrat d’assurance multirisque habitation incluant la couverture des biens mobiliers.
  • Tenir à jour un inventaire précis de ses biens, avec photos et factures à l’appui.
  • Vérifier les conditions d’indemnisation chez son assureur et choisir le mode d’indemnisation le mieux adapté à ses besoins : valeur réelle, coût de remplacement ou coût d’équipement neuf.
  • Envisager la souscription d’une extension de garantie pour les biens utilisés dans le cadre d’une activité professionnelle exercée depuis son domicile.

En comprenant bien les différents modes d’indemnisation des biens mobiliers en assurance habitation, vous serez mieux armé pour faire face aux imprévus et protéger efficacement vos possessions !