Comment améliorer l’efficacité énergétique de votre maison ?

L’efficacité énergétique (ou efficience énergétique) d’un bâtiment fait référence au rapport entre le niveau d’énergie utile qu’il délivre et celui qu’il absorbe lui-même. Elle répond en principe à des économies énergétiques et à la maximisation du rendement. Son amélioration permet ainsi à un bâtiment de restreindre à son strict nécessaire sa consommation d’énergie pour un service rendu identique, voire supérieur. C’est aussi un puissant levier lui permettant de réduire drastiquement les rejets de gaz à effet de serre, et de viser la neutralité carbone. Plus l’efficacité énergétique est conséquente, moins ses besoins énergétiques seront grands et plus on pourra adhérer à un mode de vie plus écologique. Au cours de cet article, nous allons nous focaliser davantage sur ce qu’il faut absolument entreprendre pour améliorer l’efficacité énergétique d’une maison.

Les menuiseries en aluminium au service de l’efficacité énergétique

Il est couramment estimé que pour une maison, les déperditions par les anciennes menuiseries sont de l’ordre de 10 à 15 %. Selon une étude réalisée pour le pôle fenêtre de la FFB (Fédération Française du Bâtiment), ces pertes de chaleur pourraient même représenter 40% des déperditions totales d’un bâtiment dans les pires des cas. La réhabilitation des menuiseries est l’une des priorités dans le cadre d’une rénovation énergétique.

Réalisée dans les règles de l’art, elle ne manquera pas de booster l’efficience énergétique d’une maison. Pour une performance thermique accrue des fenêtres, parois vitrées, portes d’entrée, portes-fenêtres, fenêtres de toit, baies vitrées, etc., bien des professionnels de la maîtrise d’énergie préconisent l’aluminium.

Aluminium : promesse d’une isolation thermique et acoustique optimale

Les menuiseries en aluminium comme celles de la marque TECHNAL se révèlent avantageuses pour votre isolation thermique, à plusieurs niveaux. Leur principal atout est le pouvoir isolant particulièrement puissant de l’aluminium. Elles bénéficient en plus d’un système de rupture de pont thermique qui empêche la condensation et évite le ruissellement de l’eau. Le bâtiment conserve alors la fraîcheur en été et la chaleur en hiver. Le confort thermique est garanti en toutes saisons et l’efficacité énergétique s’améliore. On peut également prétendre à une réduction de l’ordre de 27% de ses besoins de chauffage en hiver. Soulignons que la majorité des menuiseries en aluminium proposées sur le marché ont été conçues conformément aux exigences de la Réglementation Thermique (RT) 2012, ou de la RT 2020 et se révèlent performantes sur le plan acoustique.

menuiserie aluminium

L’aluminium est durable, robuste, esthétique, résistant et sain

Les menuiseries en aluminium sont aussi plébiscitées pour leur durabilité et leur robustesse. Même si elles sont onéreuses à l’achat, leur coût peut être amorti sur le long terme. Les modèles anodisés ou laqués résistent efficacement aux intempéries et leur durée de vie se révèle d’autant plus conséquente. En matière d’esthétisme, les menuiseries en aluminium n’ont rien à envier à celles en PVC ou en acier. Elles peuvent accueillir une large panoplie de finitions et se prêtent, par conséquent, à toutes les fantaisies. En outre, l’aluminium est recyclable indéfiniment sans perdre ses qualités. Il n’est ni inflammable, ni toxique, ni émetteur de vapeur et de poussière. Son entretien se résume à son nettoyage régulier à l’eau claire.

La rénovation des menuiseries est aussi, pour le propriétaire, l’occasion de changer les vitrages et donc d’aller plus loin en matière d’efficacité énergétique. Pour une meilleure isolation thermo-acoustique et pour un niveau de sécurité renforcé, vous pouvez opter pour un double vitrage, un double vitrage à isolation renforcée ou un triple vitrage.

L’amélioration de l’efficacité énergétique passe par l’isolation thermique des murs

On ne le dira jamais assez, mais l’isolation thermique d’une maison est incontournable pour améliorer sa performance et son efficacité énergétique. Elle sert à maintenir un confort thermique sans faille à l’intérieur en hiver comme en été, mais également à réduire les pollutions sonores émanant de l’extérieur. En rénovation, l’isolation thermique doit se faire conformément à la réglementation thermique en vigueur (RT 2012, laquelle cédera sa place à la RT 2020 à compter de l’année prochaine). Cette dernière impose des performances énergétiques garantissant une isolation minimale de chaque paroi du bâtiment à isoler.

S’il y a une partie du bâtiment que l’on doit isoler prioritairement, ce sont bien entendu les combles (ou la toiture si vous n’avez pas de combles). Et pour cause, jusqu’à 30% des déperditions thermiques totales d’une maison se font par le toit. En isolant vos combles ou toitures efficacement, vous pouvez ainsi prétendre à une économie de 30% sur vos factures de chauffage. Les murs doivent, eux aussi, être bien isolés, car c’est par ces parois que s’opèrent jusqu’à 25% des déperditions thermiques de votre logement.

L’isolation peut se faire par l’intérieur (ITI) ou par l’extérieur (ITE). La première option est la plus économique, mais moins efficace, tandis que la seconde se révèle plus coûteuse et permet de supprimer tous les ponts thermiques du bâtiment, tout en le rendant complètement hermétique. Représentant respectivement 10% et 5% des pertes énergétiques totales d’une maison, les planchers bas et les ponts thermiques ne doivent pas être négligés lors d’un projet d’isolation thermique.

isolation thermique

D’autres leviers peuvent améliorer l’efficacité énergétique d’une maison

Maintenant que votre logement est entièrement étanche, vous pouvez procéder à l’ajout d’une ventilation passive ou d’un système de VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée). Si votre maison est équipée d’une vieille chaudière, vous pouvez échanger celle-ci contre un appareil bien plus performant, efficient et respectueux de l’environnement. Vous pouvez opter pour une chaudière à haute, voire à très haute performance énergétique.

Une fois le nouveau dispositif en place, il convient d’intégrer des thermostats d’ambiance dans le système de chauffage. Loin d’être anodins, ils permettent aux occupants de régler la température au sein du logement, afin d’améliorer le confort thermique et de maîtriser au maximum la consommation énergétique. Autrement dit, les thermostats d’ambiance riment avec pilotage précis, chauffage à la demande et chauffage selon les besoins de chaque occupant.

Pour améliorer l’efficacité énergétique d’une maison, vous avez aussi tout intérêt à jouer la carte du « relamping ». L’idée est de moderniser le système d’éclairage en remplaçant les ampoules énergivores par des luminaires économiques, performants et respectueux de l’environnement (les lampes LED notamment).

Avant d’entreprendre tous ces travaux, vous devez soumettre votre logement à un bilan énergétique. Selon les cas, il peut se présenter sous la forme d’un simple audit, d’un DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) ou d’un DTG (Diagnostic Technique Global). Le but d’une telle opération est d’évaluer votre consommation énergétique réelle, de même que votre classe énergétique. Elle permet aussi de lister les travaux à réaliser, leur coût et les différentes aides gouvernementales auxquelles vous pourriez être éligible.