Quelles sont les aides pour l’achat d’un appartement neuf ?

L’acquisition d’un appartement neuf est vrai projet à long terme qui attire de plus en plus d’investisseurs en quête de placement « sécurisés ». L’immobilier est plus que jamais un placement prisé. Ainsi, pour permettre aux investisseurs de concrétiser leurs projets, plusieurs aides à l’achat d’un logement neuf sont disponibles. Ces aides présentes sous forme de financement ou encore de prêt bancaire permettent de réduire véritablement les difficultés financières que peuvent rencontrer les personnes souhaitant acquérir un logement neuf.

La loi Pinel

Le dispositif Pinel constitue une aide à l’achat d’un logement neuf dans le cadre d’un investissement locatif. En effet, l’objectif principal de la loi Pinel est de permettre aux investisseurs de profiter de meilleures conditions lors de l’acquisition d’un logement, dans le cadre de la promotion immobilière contre la garantie d’un bien mise sur le marché de la location pendant près de 10 ans comme l’explique l’agence Altus Immobilier.

En réalité, ce dispositif permet de déduire fiscalement une partie du montant auquel un logement est acheté. C’est d’ailleurs cette défiscalisation qui caractérise l’aide immobilière consacrée par la loi Pinel. Ainsi, cette dernière offre principalement aux investisseurs la possibilité de réduire les impôts sur le revenu. Cette réduction peut atteindre 12 à 21 % du prix d’achat du logement, en contrepartie d’un engagement de location de l’appartement neuf pendant une période de 6, 9, voire 12 ans.
Par ailleurs, le dispositif Pinel concerne uniquement les habitations situées dans une zone dite de tension immobilière, c’est-à-dire celle au sein de laquelle l’offre disponible en logements est inférieure à la demande.
Pour bénéficier de cette aide à l’achat d’un logement neuf, l’appartement doit être loué nu à un prix en dessous d’environ 20 % par rapport au tarif du marché. De plus, le locataire doit avoir des revenus inférieurs à un plafond fixé. Cela permettra de privilégier les ménages modestes pour l’acquisition des logements concernés.
Enfin, la loi Pinel offre à chaque propriétaire la possibilité d’effectuer au plus deux investissements locatifs en une année. Ceci se réalisera dans la limite de 300 000 euros et de 5 500 euros par mètre carré.

Le Prêt Taux Zéro Plus (PTZ+)

Le Prêt Taux Zéro Plus (PTZ+) fait partie des diverses aides à l’achat d’un logement neuf. Il s’agit d’une autre version du prêt à taux zéro. Ce financement est reconnu comme la solution la plus avantageuse à laquelle vous pouvez recourir lorsque vous souhaitez investir dans l’immobilier neuf. Toutefois, il faut souligner que cette aide ne couvre pas la totalité des frais d’achat du logement à acquérir.
Le PTZ+ est caractérisé par un certain nombre d’éléments. Il s’agit de l’exonération du taux d’intérêt et de l’exemption des frais de dossier ou d’expertise. Cette aide permet également au bénéficiaire de disposer d’un montant important si le prix de l’appartement à acheter est élevé ou lorsque celui-ci se trouve dans une zone tendue, c’est-à-dire une zone dans laquelle la demande en immobilier neuf est supérieure à l’offre. Cette aide à l’achat d’un logement neuf est accessible même aux personnes handicapées. C’est également le cas de celles qui n’ont pas disposé d’une maison neuve au cours des deux dernières années. Les personnes disposant d’une carte d’invalidité peuvent également bénéficier du Prêt à Taux Zéro Plus.
Cette solution financière offre une durée de remboursement qui peut aller jusqu’à 25 ans. Ceci inclut une période de différé pendant laquelle le souscripteur n’est engagé à aucune obligation de versements. Par ailleurs, il faut noter que l’obtention du PTZ+ dépend de la situation familiale de celui-ci et de la zone où se situe le logement. De plus, il est souvent lié à un prêt bancaire ordinaire.

A relire : Comment estimer son bien immobilier pour le vendre ?

Le Prêt Épargne Logement (PEL)

Il s’agit d’une aide à l’achat d’un logement neuf réservée aux personnes disposant d’un compte épargne logement. Pour bénéficier du PEL, il faut que ce compte soit fonctionnel depuis au moins quatre années avant la demande de l’emprunt. En outre, il doit contenir au minimum une somme de 225 euros.

Le Prêt Épargne Logement permet aux bénéficiaires de disposer d’un prêt conséquent pour réaliser leur investissement dans l’immobilier neuf. Le montant de cet emprunt est déterminé en tenant compte de l’ancienneté du compte épargne de l’emprunteur et de la somme caractérisant l’épargne. En effet, il peut atteindre 92 000 euros.
Ce montant peut s’accompagner d’une prime attribuée par l’État pour l’acquisition d’un logement neuf. Le taux d’intérêt du crédit est prédéfini par l’établissement financier sollicité pour obtenir le prêt. Par ailleurs, le Prêt Épargne Logement peut être remboursé sur une durée allant de 2 à 15 ans.
Le PEL autorise également un remboursement anticipé du montant emprunté. L’emprunteur peut rembourser son crédit en payant par tranche. Il peut également payer la totalité de sa dette en un seul versement. Cela dépend de sa capacité de remboursement.

Le Prêt Action Logement (PAL)

Encore appelé 1 % logement, ce type de prêt est une autre forme d’aide à l’achat d’un logement neuf. Son financement émane d’une cotisation spécifique versée par les entreprises du secteur privé qui n’interviennent pas dans le domaine agricole et dont le nombre de salariés dépasse dix (10).
Le PAL ou Prêt Action Logement est également financé par les entreprises du secteur agricole comptant plus de 50 salariés, via une cotisation versée tous les ans. En effet, l’objectif du PAL est de permettre aux employés d’une entreprise d’accéder facilement au logement neuf dans une zone qui n’est pas trop éloignée de leur lieu de travail.
Les appartements éligibles pour le Prêt Action Logement sont ceux qui respectent les normes fixées dans la réglementation thermique en termes de performances énergétiques. Par ailleurs, pour bénéficier de ce type de prêt, il faut en faire la demande auprès de l’établissement collecteur rattaché à l’entreprise pour laquelle vous travaillez.
Il faut souligner que l’octroi du PAL n’est pas associé à des conditions de ressources. Cependant, il est possible pour les 20 % de bénéficiaires dont les ressources dépassent un plafond donné d’obtenir cette aide à l’achat d’un logement neuf. Cette mesure est instaurée pour favoriser l’accès à l’appartement neuf aux ménages les plus modestes. Enfin, la durée maximale du Prêt Action Logement est de 20 ans.

Le Prêt Accession Sociale (PAS)

Cette aide à l’achat d’un logement neuf s’adresse aux personnes ayant de faibles revenus. À ce titre, elle repose sur des conditions d’éligibilité très strictes. En effet, ce prêt est octroyé en fonction des conditions de revenu. Ces dernières varient selon le nombre de personnes vivant dans le logement et la zone dans laquelle il se situe.
Pour obtenir le Prêt Accession Sociale, vous pouvez vous adresser à un établissement financier ayant signé une convention avec l’État. Le taux d’intérêt applicable à ce prêt varie d’un organisme prêteur à un autre, dans la limite du plafond fixé qui est de 3 %. Il est donc conseillé de comparer l’offre proposée par divers établissements de crédit afin de choisir celle qui vous convient. Ce taux est également déterminé en tenant compte de la durée de l’emprunt. Le PAS est remboursable sur une durée de 5 à 35 ans. L’un des avantages majeurs de cette aide financière est qu’elle peut couvrir la totalité du prix d’achat du logement neuf en question. Cependant, les dépenses relatives aux frais de dossier et de notaire sont couvertes par l’emprunteur. Par ailleurs, la combinaison de ce prêt avec un autre crédit non classique est bien possible.