Tout savoir avant de planter un bambou dans son jardin

Le bambou est devenu en quelques années l’une des plantes préférées des français. Que cela soit sur une terrasse pour masquer un mur ou faire un brise vue, ou dans un jardin pour délimiter une surface ou participer à une clôture, les bambous sont présents partout.
Le bambou peut être planté à l’automne, voici donc quelques conseils pour vos prochaines installations.

Choisir le bambou qu’il vous faut

Ce n’est une surprise pour personne, le bambou n’est pas originaire de nos contrées. Plus adapté à pousser dans des climats tropicaux, certaines espèces se sont parfaitement adaptées à la météo de la métropole. Toutefois, il est important de bien choisir son bambou en fonction de l’endroit où il sera planté. La nature du sol, la capacité à recevoir de l’eau ( le bambou en consomme pas mal), l’exposition au soleil et la présence de chaleur sont autant d’éléments qui seront déterminant dans la réussite de votre projet. Cela sera d’autant plus important si c’est un jardin qui va recevoir des plantes ayant vocation à grandir. Il faudra une bonne prise au sol et un lieu protégé avec de l’eau.

Penser aux racines et rhizomes

Le bambou justement est une plante qui va developper un réseau de racines assez important. Comme elles cherchent l’eau, elles ont tendance a envahir l’espace dans un maillage souvent impressionnant et incontrôlable.
Pour cela, il est impératif d’anticiper les choses en installant autour de l’espace dédié des barrières anti-rhizomes sous peine de voir votre jardin ou celui de votre voisin envahi par les bambous.

Ce système va s’enfoncer de plusieurs dizaines de centimètres dans le sol afin d’empêcher la prolifération incontrôlée du réseau de racines ( les fameux rhizomes). La partie haute des barrières sera apparente, elle dépasse en général de 10 à 15 centimètres du sol et délimite parfaitement la zone où l’on stoppe les rhizomes de bambou .

Plante décorative et robuste.

Le bambou est ensuite une plante vivace, résistante et demandant peu d’entretien si elle est bien arrosée.
Son installation est très simple si on respecte bien les points vus au dessus ( surtout pour la barrière anti-rhizomes sont peine d’envahissement) et si la plantation se fait hors des périodes de très grands froids ou de grande sécheresse. Ensuite il faudra l’arroser avec plus d’attention pendant les premiers mois et accompagner sa progression en hauteur par des tailles régulières.
Attention, un bambou taillé ne “monte” plus au dessus de la taille, mais fait des ramifications qui vont elles monter et densifier la base, pour obtenir des clôtures ou séparations plutôt touffues.

Le bambou est une plante gourmande en eau, il faudra veiller à ne pas la laisser sécher.
Elle pourra aussi recevoir une petite dose d’engrais au printemps pour aider la forte croissance ( permanente mais plus forte à cette période).

Si vous avez la main moyennement verte, vous serrez emballé par le résultat rapide de ce bambou. Il sera très vite décoratif dans votre jardin ou sur votre terrasse si vous avez opté pour une solution en pot ou bac. D’autant que le bambou est une plante persistante, donc toujours verte et touffue ( cela veut dire aussi qu’elle perd des feuilles toute l’année). Elle accompagnera parfaitement la création d’une maison écologique par exemple apportant une touche d’exotisme tout en conservant des valeurs drainantes intéressantes.
Mais avant d’obtenir la forêt vierge tropicale que vous voyez sur certaines images, il faudra s’armer d’un peu de patience, bien contrôler le développement ( non invasif) et guider la plante à la taille.