La nouvelle génération d’agences immobilières en ligne.

Depuis « presque » toujours, la vente d’un bien immobilier ne connaissait que deux modèles : soit entre particuliers, soit via une agence immobilière traditionnelle. Puis de nouveaux acteurs sont apparus comme des tiers de confiances, des sites de petites annonces plus élaborées etc.. Et voici un nouveau modèle qui mérite d’être considéré : les agences immobilières virtuelles.
Quel est le mode de fonctionnement de ce type de prestataires, quels sont les avantages et les éventuels risques à surveiller ?
Focus aujourd’hui sur la « disruptation » du monde de l’agence immobilière.

Les agences immobilières se dématérialisent.

Soyons tout de suite précis, quand on parle d’agences immobilières virtuelles, cela ne signifie pas l’absence complète d’actions humaines, bien au contraire. Mais l’idée est plutôt de rationaliser les actions en s’appuyant sur des technologies nouvelles. Pour autant l’expertise des agents immobiliers est conservée et complétée par des algorithmes permettant une recherche beaucoup plus rapide et ciblée. Un double gain en efficacité qui se retrouvera aussi sur la note finale lors du calcul des fameux honoraires de l’agence. Quoi qu’il en soit, ce type d’agence comme Hosman, votre agence immobilière en ligne, dispose donc de personnels experts de leur secteur qui se déplace pour visiter et expertiser le bien, tout en connaissant parfaitement la valeur du m² dans la région et la demande du moment. C’est donc un gain de temps important à prendre en considération lors du choix du mode de vente.

Les avantages d’une agence 100 % en ligne.

Le premier point à noter, le plus « révolutionnaire » dans le monde de la vente immobilière est la facturation des frais. Finis les frais d’agence et honoraires dont le calcul était parfois assez opaque. Ce sont maintenant des montants fixes qui sont proposés de façon transparente, et pris uniquement si la vente est signée. Ainsi, on évite la tendance à « surestimer » les prix pour profiter d’un pourcentage et donc d’une somme plus importante.

Autre élément très favorable pour ces agence immobilières non traditionnelles, c’est le concept de diffusion de l’annonce multi-support permettant de toucher beaucoup plus d’acquéreurs potentiels. En effets, les agences en ligne travaillent en réseau, afin d’apparaître sur tous les sites pertinents concernant le bien à vendre, avec des tris par pertinence, zone géographique, type de bien etc.

L’accès à une base de donnée qualifiée est aussi un gain de temps évident. Ainsi, en choisissant ce type d’agences, on accède à des clients déjà identifié qui ont signifié leur envie d’acquérir un bien qui ressemble au votre ( là encore selon les même critères de prix, surface, zone, typologie etc.).

La possibilité d’estimer en ligne et en quelques minutes sont bien est aussi un moyen rapide d’avancer dans son projet de vente immobilière. Cette fonction pratique est rendue possible grâce à l’exploitation de ces bases permettant de croiser les ventes déjà réalisées, les comparer, et pouvoir proposer une estimation.

Quels peuvent être les freins ?

Nous avons plutôt tendance à penser qu’il s’agit en réalité de freins psychologiques plutôt que d’éléments vraiment négatifs. Les clients ayant l’habitude de travailler avec une agence traditionnelle, ayant pignon sur rue, avec une installation ancienne dans une ville et travaillant selon le même modèle depuis longtemps vont être rassurés par un modèle plus classique.
Sans doute aussi pour des biens d’exception demandant une présentation spécifique et un long travail de recherche, le modèle virtuel n’est peut être pas encore le réflexe le plus évident ( même si les choses vont certainement changer).

Le seul reproche que l’on pourrait faire aujourd’hui, en relation avec ce modèle, est lié à la représentation sur le territoire français. Bien sûr, la ville de Paris est parfaitement desservie par les réseaux d’experts de ces agences en ligne. Quelques grandes villes de province, à fort potentiel de vente, sont aussi plus où moins couvertes. Mais les petites villes et les régions moins réputées sont pour l’instant encore un peu délaissées par ces agences immobilières nouvelle génération.