Immobilier neuf : la Côte Atlantique fait-elle autant rêver que la French Riviera ?

Le marché immobilier sur les littoraux français

Montpellier, Nice, Nîmes, Marseille d’un côté. Bordeaux, Biarritz, Arcachon, Bayonne et Anglet de l’autre. Le match des côtes maritimes françaises est proclamé et un des indices majeurs de la qualité de vie des habitants de chacun des littoraux est évidemment l’état de santé des marchés immobiliers.

Cependant, afin de faire un choix éclairé, il est nécessaire d’explorer toutes les facettes de chacun des territoires méridionaux afin d’évaluer leur attrait respectif.

Les villes de la côte Atlantique présentent une attractivité économique importante, à l’image de Nantes qui est une métropole en plein essor composée d’un pôle d’enseignement supérieur et recherche développé. Se situant au nord de la Côte Atlantique, Nantes a su garder un équilibre économique au sein du marché de l’emploi entre le secteur du tertiaire et industriel. Selon le baromètre Arthur Loyd, c’est plus 9 500 emplois créés en 2018 dans le secteur privé. Ceci en fait une agglomération attractive et attrayante et l’une des plus plébiscitée du côté de l’océan atlantique.

Quant aux villes méditerranéennes, elles présentent elles aussi certains atouts majeurs tels que leur proximité avec l’Italie et certains ports, dont celui de Marseille, qui permettent aux vacanciers de prendre le large vers des destinations bordant la mer sans nécessairement trop s’éloigner de l’hexagone : la Grèce, l’Egypte, la Croatie ou encore la Crète.

Par ailleurs, le marché immobilier neuf de la Côte d’Azur semble bien se porter malgré des prix plus onéreux pour la région PACA. En effet, les terrains se vendent chers dans cette contrée ce qui atteste de la prospérité du territoire. De même, Montpellier est une des métropoles bénéficiant d’un zonage dit « A » ce qui permet aux investisseurs mais aussi aux locataires de prétendre au dispositif Pinel. Une zone géographique privilégiée donc pour celles et ceux souhaitant s’installer près du bord de mer.

Immobilier à Nantes

La Côte Atlantique et la Côte d’Azur, des marchés immobiliers vraiment comparables ?

Finalement, ces deux littoraux sont-ils réellement comparables ? Selon les aspirations de chacun et chacune et les envies qui peuvent être différentes, le choix ne se porterait-il pas ailleurs que sur le marché de l’immobilier ?

Prix du m2 par départements de la Côte d’Azur pour un appartement
Département Prix m2
Hérault 2693 €
Var 3 314 €
Bouches-du-Rhône 2 823 €
Alpes Maritimes 4 100 €
Gard 1 942 €
Prix du m2 par départements de la Côte Atlantique pour un appartement
Département Prix m2
Pyrénées Atlantiques 2 919 €
Landes 2 395 €
Gironde 3 553 €
Charentes Maritimes 2 835 €
Vendée 2 368 €

Quand on calcule la moyenne des prix du mètre carré des deux côtes, nous nous rendons compte que, finalement, le marché immobilier est pratiquement équivalent. En effet, avec une moyenne de 2 814 €/m2 pour la Côte Atlantique, le marché immobilier se hisse à peu de chose près au même niveau que le marché azuréen (2 974€/m2)

Le choix se porte donc effectivement ailleurs pour les acquéreurs immobiliers des côtes françaises.

L’océan ou la mer ?

Si nous comparons les deux côtes françaises, la première des différences qui nous vient en tête est bien évidemment le fait que l’une se trouve au bord de la mer et l’autre au bord de l’océan.

Immobilier à Biarritz

La « French Riviera », lieu de villégiature culte en France, fait partie du top 5 des destinations préférées des vacanciers lorsque arrive l’été.
Pas étonnant, me direz-vous. Cannes et sa croisette, Cassis, les Calanques ou encore les Gorges du Verdon sont autant de sites touristiques attrayants pour quiconque souhaiterait profiter du soleil du Midi tout en explorant cette région de la France.

Si la Côte d’Azur jouit d’une économie prospère grâce au tourisme estival, qu’en est-il de sa concurrente océanique ? Une comparaison est-elle possible entre les deux qui sont pourtant si différentes ?

Une économie basée essentiellement sur le tourisme balnéaire

« Quand on hésite entre deux plages, l’une d’elles est toujours Biarritz. »Sacha Guitry

Lorsque nous évoquons le littoral français et particulièrement celui adjacent à la Méditerranée ainsi que celui partant de l’Espagne et remontant vers Nantes, on pense immédiatement aux plages. Qu’elles soient de galets ou de sable, les touristes, autant Français qu’étrangers, désirent pour la plupart se faire bronzer au soleil.

L’une considérée comme plus fraîche que l’autre, le choix se porte selon les envies de chacun et chacune. En effet, au mois d’août 2019, la température de l’eau à Nice était de 23 °C contre 21 °C à Hendaye.

Une culture plus populaire pour la Côte Atlantique

Les Landes : un milieu naturel propice aux excursions sportives

Les Landes ne sont pas avares d’activités extérieures. Les sports de nature ont la cote puisque ce territoire propose de nombreux sentiers de randonnées, des voies vertes et la possibilité d’effectuer ces excursions à pied, en vélo ou à cheval. Tracés des circuits, aménagements et entretien de leurs balises sont étudiés depuis 1985 par le Conseil Départemental des Landes afin d’assurer la sécurité des sportifs et promeneurs.

Le Pays Basque : une identité régionale bien affirmée

Biarritz pays basque surf

Le sport, une activité fédératrice

Au Pays Basque, la culture sportive est essentiellement tournée vers le rugby avec ses deux équipes phares : Bayonne et Biarritz. D’un côté les ciels et blancs du TOP 14 représentant l’Aviron bayonnais et de l’autre les rouges et blancs pour le Biarritz Olympique Pays Basque classé en Pro D2. Ambiance assurée les jours de match, le rugby à XV est un sport fédérateur dans cette partie de la France. Les deux clubs rivaux s’affrontent régulièrement chaque année lors d’un derby qui attire nombre de supporters.

Euskara, la fierté des Basques

Évidemment, l’une des fiertés régionales de la Côte Basque réside dans sa langue encore parlée par près de 27 % de la population du Pays Basque qui se recense autour de pratiquement 3 millions d’habitants.

Caractéristique forte de l’identité régionale, de nombreux efforts sont fait pour faire perdurer cette langue typique de la côte Sud Atlantique de la France.

Les férias, le sens de la fête

« Comme de très rares villes qu’on ne choisit pas, Bayonne suscite un sentiment passionnel… »Francis Marmande

Bien entendu, comment évoquer la Côte Atlantique sans parler des ferias qui s’y déroulent à des moments clés de l’année. Bayonne, Dax, Mont-de-Marsan ou encore Tyrosse, les villes se parent régulièrement de rouge et de blanc tout au long de l’année avec néanmoins une préférence estivale pour ces manifestations festives.

Une culture plus aisée sur la Côte d’Azur, fief du festival de Cannes

« La Côte d’Azur est la serre où poussent les racines. Paris est la boutique où on vend les fleurs. » Jean Cocteau

Si nous constatons une culture plus « populaire » sur la Cote Atlantique ou en tous cas plus proche des personnes jeunes, aimant la fête, le sport et collant à des envies de dynamisme tout en profitant toutefois du calme des plages et des moments de soleil, pour ce qui est de la French Riviera, il semble en aller tout autrement.Immobilier à Cannes

Le luxe, le cinéma et les casinos

La Côte d’Azur se distingue par un luxe affiché et des activités économiques balnéaires mais également tournant autour du cinéma puisque Cannes accueille chaque année sur la Croisette le célèbre festival attirant célébrités et badauds ainsi que paparazzis. Ainsi, la région cannoise profite d’un tourisme annuel en lien avec cet événement mais également de l’attractivité balnéaire qui jouxte la ville.

En effet, le littoral méditerranéen bénéficie de nombreuses villes dotées de plages. Nice, Nîmes, Palavas-les-Flots, etc… Les stations ne manquent pas et se distinguent de celles atlantiques par leur opulence qui s’exprime notamment par la présence de quelques casinos.

La réputation luxueuse va de pair avec la promiscuité de Monaco ou encore Saint Tropez, célèbre pour accueillir des vedettes de la musique ou du cinéma en vacances.

Un littoral bétonné

Si la French Riviera offre des activités plus cotées que celles de la Côte Atlantique, il n’en reste pas moins que le littoral souffre de transformations artificielles. La profusion d’hôtels balnéaires laisse une vue bétonnée aux habitants.

L’artificialisation du littoral qui accompagne l’urbanisation constante et massive gâche quelque peu le visage de la côte. Cette azurisation est souvent décriée par la population locale qui ne cesse de dénoncer un environnement pollué visuellement par ces constructions mais aussi par l’activité humaine qui en découle.

Et donc ?

Si les métropoles de la côte atlantique tirent leur épingle du jeu sur le plan populaire avec diverses activités sportives extérieures, une culture du ballon ovale fédératrice, une identité régionale marquée et revendiquée et des fêtes en rouge et blanc à n’en plus finir, la French Riviera, quant à elle, se démarque différemment. Une vie faste et luxueuse révélée par ses festivals cinématographiques, ses casinos et ses stations balnéaires bétonnées qui sont aménagées de sorte à loger le plus de vacanciers possibles l’été.

Si la French Riviera a longtemps été rêvée par les touristes et les français désirant de s’y installer, le vent semble tourner face à la concurrence atlantique qui propose une vie différente et proche des habitudes et envies populaires.

Pour ce qui est de l’immobilier et notamment l’immobilier neuf puisque de multiples métropoles des côtes bénéficient du dispositif Pinel, cela semble se valoir et être comparable comme nous l’avons démontré. Les investisseurs n’ont d’autres choix que de baser leur placement en fonction du public visé.

Si la cible est la population jeune, les deux régions tirent avantage de nombreux pôles universitaires tels que Bordeaux, Nantes et Montpellier. Pour ce qui serait d’une cible plus âgée et active, il faut savoir que Montpellier a un taux de chômage largement supérieur à celui de Nantes ou de Bordeaux…