Assurance emprunteur, la solution pour diminuer un prêt immobilier ?

Déjà considérés comme « au plus bas » en 2018 et 2019, les taux de crédit immobilier ont encore continuer à baisser pendant la crise du Covid-19 pour soutenir les ventes et investissements immobiliers. Avec des taux proches de 1 % et une forte concurrence entre les différents organismes de crédit, il n’a jamais coûté aussi peu cher d’emprunter de l’argent pour un projet immobilier. Cela ne signifie pas pour autant que les crédits sont faciles à obtenir. Au contraire, les banques sont parfois devenues frileuses sur certains dossiers avec de plus en plus de garanties et d’assurances réclamées aux futurs emprunteurs.
Cela a même poussé le gouvernement à légiférer sur le dossier, le ministre de l’économie Bruno Le Maire annonçant fin 2020 un assouplissement des conditions d’obtention des crédits immobiliers.

Comment continuer à négocier à la baisse ?

Qui dit taux de crédit au plus bas dit aussi marge de négociation très faible. Même en faisant jouer la concurrence entre tous les établissements de crédit, il est aujourd’hui difficile d’obtenir une forte variation sur le taux de crédit. Il faut donc plutôt s’intéressé à la partie assurance de l’emprunt quand on cherche à diminuer le coût global.
Tout crédit ou emprunt doit être accompagné d’une assurance souscrite par l’emprunteur et permettant de garantir le remboursement en cas d’évènement grave.

L’assurance emprunteur

Cette assurance obligatoire est donc souscrite en même temps que le crédit en lui-même. L’immense majorité des établissements de crédit propose cette assurance en complément du prêt. Mais rien ne vous oblige à souscrire l’assurance dans le même établissement ( ou celui vivement conseillé par la banque) !
C’est donc sur ce point que la marge de négociation actuelle est possible ! Pour cela il est impératif de comparer les assurances emprunteur proposées par votre prêteur mais aussi au près d’organismes spécialisés dans le domaine.

Le montant de l’assurance emprunteur est totalement décorrélée du taux de remboursement obtenu. Il s’agit d’un montant fixe, représentant un pourcentage du montant du crédit. On peut même noter que, par effet mécanique, la part de l’assurance dans le coût final du crédit augmente lorsque le taux ( et donc le coût total) du crédit diminue. L’assurance emprunteur peut peser jusqu’à 40 % du montant total du crédit à rembourser !

Renégocier l’assurance emprunteur

Pour faire baisser le coût de son crédit immobilier actuellement, il est donc impératif de revoir le pourcentage de l’assurance emprunteur. Des textes de lois récents facilitent la possibilité de renégocier et éventuellement de changer d’établissement assurant le prêt, ce qui offre un moyen de négociation supplémentaire.
Bien évidement, les établissements prêteurs feront tout pour vous garder sur le même contrat, arguant de la facilité de gestion de l’ensemble des frais en une seule mensualité unique, ou de meilleures protections via leurs offres.
Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions de comparaison et de nombreux courtiers en assurance emprunteur qui vous proposeront des taux les plus adaptés à votre emprunt.
Choisissez parmi ceux qui vous accompagnerons dans l’ensemble des démarches, y compris en vous assistant sur le bon moment et la bonne façon de changer d’assurance sans mettre en péril votre emprunt immobilier.
Bien évidement la renégociation ne doit pas se faire en réduisant les prestations garanties pour le nouvel organisme. Vous devrez vérifier qu’il s’agit à minima d’une garantie équivalente, voire supérieure.

Il est important de noter que cette négociation du taux de l’assurance emprunteur n’est pas une renégociation du crédit immobilier complet. Mais dans le cadre d’une modification plus profonde de l’emprunt, elle peut être menée en parallèle dans la négociation.